LES VENDANGES

 Octobre : Les vendanges.

  Elle répandait l’ivresse de la joie, cette fête !  Dès le matin, aux premiers rayons du soleil, les rues s’animaient et, à l’intérieur des maisons, on entendait fredonner les chansons « molisanes ».  Les mères préparaient les costumes à leurs « lupetti » et à leurs « balilla ».  Les demoiselles essayaient les costumes traditionnels des « molisanes » qu ’elles porteraient fièrement pendant le défilé, tandis que les organisateurs passaient de la chorale aux chars allégoriques  pour s’assurer que tout soit parfait pour l’événement.

L’après-midi, la foule était dans la rue pour applaudir .  Mais le point culminant était le passage des chars allégoriques sur lesquels des demoiselles  prenaient place dans le décor féerique qes fruits de la vigne.  Bien sûr,  j’étais de la fête et portais fièrement mon costume de « balilla ». 

Finalement, le soir,  toute la population se regroupait devant l’hôtel de ville pour partager un repas de mets traditionnels accompagné de musique et de danses typiques à la région.  Toutefois, pour moi, la fête des vendanges durait plusieurs semaines.  Je me faisais un plaisir d’aider les voisins à cueillir le raisin dans les vignobles et ensuite, une fois le raisin transporté à la maison, je piétinais des heures durant le délicieux fruit dans d’énormes tonneaux de bois.  Ah! Quel plaisir fou pour un enfant!