SURVIE FRANÇAISE

RADMIN: Control Remote PC in Real Time.Try it FREE

LA SURVIE DES CANADIENS FRANÇAIS.


Je ne peux pas m’empêcher ici de parler brièvement de la lutte à laquelle étaient confrontés les Canadiens français du nord de l’Ontario.  Les anglophones qui avaient encore un certain pouvoir dans la province de Québec, se comportaient en Ontario comme rois et maîtres en tout.  Ils assimilaient tous les immigrants qui arrivaient dans leur province et considéraient les Canadiens français comme des immigrants au même titre que les autres.  Ils imposaient
leur langue dans les commerces, dans les rues, sur les lieux de travail, par la radio, les journaux et  la publicité.

Certes, les Canadiens français avaient déjà fondé des associations au niveau provincial pour défendre les droits de leurs communautés, mais ces regroupements n’étaient pas encore assez forts pour changer les lois de la province (ce qui viendra beaucoup plus tard) et permettre aux francophones d’être traités en égaux.  Pour obtenir des droits, les
francophones ont dû se battre pouce par pouce.   Ça été le cas pour obtenir la création des écoles qu’ils ont bâties et soutenues à coup de gros sacrifices.  Ce fut aussi le cas pour obtenir un poste de radio en langue française.   Ce que j’ai admiré chez eux, c’ est l’unité et la ténacité dont ils ont fait preuve pour avoir gain de cause. 

Dans ce combat, les prêtres et les religieux ont été des chefs de file qui menaient leur troupes sur le champ de bataille.  Je me souviens des interventions du curé de la paroisse  française de Timmins qui se battait pour les siens afin de corriger des injustices au niveau municipal.  Souvent appuyé par ses paroissiens, il obtenait satisfaction.  J’ai été témoin de cette triste injustice en Ontario,
mais j’ai tiré aussi un  leçon de cette expérience :  quand un peuple est opprimé, il prend plus facilement conscience de ses origines et de sa culture.  Et dans l’oppression et la souffrance, il retrouve tous ses moyens pour se défendre pour reconquérir ses droits.