ET SI JE PARLAIS DE MOI!

 

L’homme, comme être vivant, est en perpétuel devenir. Il vient en ce monde défini par les gênes, mais aussi défini pour se développer, grandir, sans cesse.

Quand je jette un coup d ’oeil sur ma vie, avant même que je commence à en parler, elle s’affiche à mes yeux, marquée sous le signe du devenir.  C’est en fait sous ce signe qu’elle trouve son unité et sa logique.  L’enfance, l’adolescence, la vie adulte; les études,  la vie religieuse, la vie sentimentale; le travail, les professions, les loisirs; les réussites, les déboires, les joies et les peines : tout est ré - unifié par la force logique du devenir.

Cette vie unique qui est la mienne, parfois assumée entièrement, parfois moins ou très peu, ne peut être reniée ou rejetée par moi.  Je l’assume donc entièrement avec ses zones lumineuses ou ombragées tout simplement parce qu’elle est ma vie en devenir.

Je vais plus loin : je suis même fier de ma vie telle qu’elle a été.  Pourquoi? Tout simplement parce que tout dans cette vie a servi comme élément de mon propre devenir, de l’homme que je suis.