IL MIETITORE
(Le moissonneur)

Mon père, chaque année, au moment des moissons du blé, devenait excité par l’aventure qui l’attendait alors.  Eh oui, une vraie aventure!

Il y avait le fait que pendant deux mois il serait parti de champ en champ; aussi il se réjouissait à l’avance d’y retrouver des amis moissonneurs  qu’il avait connus les années antérieures; et il anticipait la joie de relever encore une fois le défi d’être le meilleur.  A tout cela, s’ajoutaient des éléments non négligeables qui l’emballaient, comme de retrouver des repas fantastiques et du bon vin, fournis par les propriétaires terriens.  J’eus la chance d’être présent au moment de l’embauche qui se faisait le soir sur la place du village. 

Là se rencontraient les propriétaires et les moissonneurs ; mon père était toujours le premier à être choisi par un propriétaire (sa bonne réputation le précédait).
Je fut aussi chanceux, parce que, à quelques reprises, mon père m’amena avec lui.  Je le vis

à l’oeuvre:  il entonnait des chants traditionnels et faisait rapidement des percées dans le champ de blé en gardant la tête du peloton.  Moi, bien sûr, je ne restais pas inactif : je profitais  des vergers.... et des bons repas!