LETTRE À MON FILS

1980-1986 :  Cher fils, je te reviens encore avec quelques souvenirs qui datent d’entre ta sixième et ta douzième année.  Tu avançais en âge et faisais preuve déjà d’une certaine autonomie.  Tu aimais ton école
et tu nous donnais des belles satisfactions avec tes résultats scolaires.  Je me souviens que j’allais voir tes maîtres, une fois ou deux par année, mais leurs commentaires à ton sujet étaient presque toujours réjouissants, sinon pour me faire dire que tu accusais une certaine timidité, comportement qui ne m’a jamais trop préoccupé.

Notre relation était intense, surtout les fins de semaines, t’en souviens-tu?  En avons-nous fait des randonnées en vélo ensemble, dans la campagne lavalloise?  En avons-nous découverts ensemble des musées et des galeries, dans la région montréalaise?  Nous avions du plaisir à aller voir des comédies ensemble et assister aux conférences des Grands explorateurs.  Ensemble, nous avons aussi découvert Ottawa, Québec, Charlevoix, les Laurentides. Et puis, à la veille de ton adolescence, nous avons poussé notre curiosité jusqu’aux chutes Niagara et au fantastique monde de Disney. 

J’avoue que c’était un plaisir de faire toutes ces choses avec toi, parce que tu montrais de l’intérêt pour tout ce qui était art, culture et nature.  Je crois qu’à ce moment-là, non seulement j’ai partagé des joies avec toi, mais j’ai réalisé un excellent investissement pour ton avenir.